Supply Management: the grinch who ruined xmas?

Last year for the Christmas edition of my weekly radio column at CHOI, I calculated the cost of supply management in Canada. This policy is basically one where the government gives production quotas (which can be traded, but whose number is fixed by decree) to farmers of poultry and dairy products. The intent of that policy is to reduce supply in order to increase prices for farmers. Who pays? Consumers (who have no choice because there are import tariffs of up to 298% on certain goods under supply management)!

So I decided to compare the prices in the United States and transposed them in Canada for the same item. Last year, some claimed that my results were produced by the fact that the exchange rate was favorable to my case (44% more expensive in Canada). However, this year, the exchange rate for the period selected is on near parity (1.01$ to the CAD). The gap for all items has indeed dropped, but most of that gap is caused by the change of the exchange. The remaining gap still accounts for 31% of the difference! This is a huge difference which could amount to hundreds of dollars in extra costs to families.

Considering that the demand for food items is quite inelastic, those who are ill-suited to afford these higher prices are the poorest in Canada! When you’ll be leaving milk for Santa Claus this Christmas, remember that supply management is the Grinch that makes the holidays harder to enjoy for many of us!

2 thoughts on “Supply Management: the grinch who ruined xmas?

  1. Bonjour,

    J’ai entendu votre chronique à CHOI. Je suis productrice de lait et j’ai hâte que les économistes comme vous arrête de taper sur les quotas et qu’ils parlent de tout le reste qui fait augmenter le prix. Si vous êtes si bien informé j’aimerais que vous me disiez : Quelle sont les règles environnementales aux USA, quels antibiotiques ou médicaments sont homologués aux USA, quel est le comptage des bactéries et cellules somatiques acceptées aux USA, quelle hormones sont utilisées aux USA. Juste pour vous dire dans mon cas j’ai été obligé de me faire faire un trou en ciment de 75K (en 1997) juste pour mettre mon fumier et ce fumier je ne peux même pas l’étendre sur mes terres à cause de l’environnement!!Je paie des camions pour l’étendre chez un voisin en plus de le payer lui et je dois payer de l’engrais chimique pour fertiliser mes terres. Faites pas ch… avec la productivité. Je suis allée à une conférence en début de semaine ou des producteurs de lait des USA sont venu nous parler et la première chose qu’ils nous ont dit c’est de nous battre pour garder la gestion de l’offre. Parmi eux un producteur possède un troupeau de 14000 vaches. Je vais allez mettre ça à côté de St-Augustin pour le fun!!! Ils se font des lagunes et quand le site est trop contaminé par le fumier il change de place. En Europe il y a quelque temps ,où il n’y a plus de g.o, les producteurs étendaient leur lait dans les champs parce qu’ils n’arrivaient plus et pourtant le prix à l’épicerie n’avait pas diminué. Pésentement il paraît qu’il y a pénurie de beurre en Norvège et il y a de la contrebande qui se fait et ce n’est pourtant pas à cause de l’offre, on dit que les fourrages n’ont pas été assez de qualités pour faire produire les vaches, comme c’est drôle hein!! On vit un peu le même problème ici cette année, mais c’est vrai ici c’est juste à cause de la g.o!!! En terminant j’ai adoré votre solution d’économiste qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Vous avez dit que si les USA était assez idiots pour avoir une politique laitière ridicule c’était à nous d’en profiter. C’est vrai, enlevons les tarifs et la gestion de l’offre, faisons crever les producteurs canadiens et quand vous serez à la bottes des américains pour vous nourrir et qu’ILS décideront de ce qu’ILS nous envoient au prix qu’ILS le veulent bien on verra combien y vont coûter votre lait, vos oeufs et votre poulet!! Pendant ce temps je vais vendre ma terre à gros prix aux consorsiums chinois qui attendent juste après ça (ils ont dans leur mirent 40000 hectares des meilleures terres aux Qc à St-Hyacinthe). Quand vous saurez c’est quoi crever de faim on s’en reparleras parce qu’un homme qui faim se rapproche dangeureusement d’un animal. On a vu les banques Américaines avec pratiquement aucune règles faire des hypothèques n’importe comment et des produits financiers qui ne savaient même pas ce qu’il y avait dedans sacré l’économie américaine et mondiale sur le cul en 2008 sans dire qu’en plus le gouvernement leur ont sauvé les fesses (AIG, Fanny mae et Freddie mac et cie). L’agriculture est la seule profession indispensable au monde, vous avez beau être le plus grand chercheur contre le cancer, si vous ne mangez pas pendant 3 jours vous allez crever!!! Si vous trouvez pas ça assez important pour le défendre, vous avez un maudit problème!!

    P.S: Savez -vous ce qu’est le programme LCQ??

    Nathalie G

  2. Il y a certainement d’autres lois et normes excessives qui vous nuisent, mais le concept de souveraineté alimentaire est une philosophie de la pauvreté. Vous avez pris un énorme risque en achetant des quotas (bouts de papier qui ne valent rien, contrairement à un tracteur ou autre équipement), risque que je n’aurais pas pris. Les chinois peuvent bien les acheter ces terres, je n’ai aucun problème. si ce n,est plus rentable utiliser les terres pour la production laitière on cultivera autre chose aucun problème avec ça. Les états-unis s’ils veulent nous vendre le lait 3 fois le prix rien à cirer, on achètera ailleurs ou on mangera autre chose.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s