Jean Chrétien en Nouvelle France

Au cours de mes recherches aux Archives du Séminaire de Québec, je découvre souvent des faits inusités sur l’histoire du Québec. J’ai notamment retrouvé un Jean Chrétien qui travaillait aux fermes du Séminaire de Québec en 1736. Il était payé 25 sols pour chaque de travail “aux récoltes” et 25 sols par jour de travail “aux foins”. Son salaire quotidien comme travailleur journalier sans spécialisation était suffisant pour acheter 0.67 minot de blé – soit 64 807 calories.

Considérant environ 200 jours de travail à la ferme (période des semences et de la récolte), il s’agit d’un revenu annuel de 250 livres (il y avait 20 sols par livre).Le panier du travailleur anglais de l’époque (le plus riche de l’Occident à l’époque) coûtait 301 livres au Canadien-Français. Cependant, en essayant de créer un panier de consommation plus proche de celui actuellement consommé par les habitants de la Nouvelle-France, Jean Chrétien aurait du dépensé 241 livres pour obtenir un niveau de vie décent et 181 livres pour se hisser au delà du seuil de pauvreté.

Voilà comment vivait cet individu qui était probablement l’un des ancêtres du Jean Chrétien qui fut premier ministre du Canada.

Source: SME 4, LIVRE C8

One thought on “Jean Chrétien en Nouvelle France

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s