Le progrès économique des francophones

Aujourd’hui, je publie avec le think tank fédéraliste, L’Idée Fédérale, une étude sur les progrès du français depuis les années 1960 intitulée “Le Français en Solide Position”. J’argumente que les progrès du français auprès des immigrants (documentés avec les recensements de Statistiques Canada ainsi que les données de l’Office Québécois de la Langue Française et du Conseil Supérieur de la Langue Française) sont attribuables à l’attraction économique du français. À cet égard, je pense que la croissance des salaires ajustés pour l’inflation entre 1970 et 2000 nous permet de constater à quel point le français fait partie de la vie économique du Québec et qu’il est incontournable.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s