Les femmes pendant la Grande Noirceur

Est-ce que les femmes allaient mal pendant la Grande Noirceur au Québec? La réponse est oui! Il est évident qu’en privant des individus de droits contractuels normaux, il y a signe de retardement. Toutefois, il est pertinent de savoir comment les femmes québécoises évoluaient relativement aux femmes d’ailleurs.

Alors qu’en est-il? Il semble que le salaire réel par heure des femmes au Québec n’aille pas augmenté augmenté aussi que celui des hommes entre 1950 et 1960, ce qui pourrait expliquer pourquoi leur taux de participation au travail est en dessous de celui de l’Ontario.

Toutefois, je n’adhère pas à cette hypothèse puisque entre 1950 et 1960, le salaire hebdomadaire des femmes québécoises a augmenté plus vite que celui des femmes de l’Ontario. Par conséquent, une femme qui travaillait au Québec en 1950 obtenait environ 83% du salaire d’une Ontarienne. En 1960, on parle de 90%.

Encore un mythe de la Grande Noirceur qui vient d’être nuancé…

 

 

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s