Les heures de travail au Québec pendant la Grande Noirceur

J’ai posté de nombreux billets sur l’évolution du revenu des Québécois avant 1960. En gros, les revenus augmentaient plus vite au Québec qu’en Ontario ou dans le reste du Canada. Ce qui est encore moins connu, c’est qu’ils augmentaient plus vite en même les heures travailléesdiminuaient.

Selon les données d’André Raynauld, les Québécois travaillaient des semaines qui étaient 6% plus longues qu’en Ontario en 1945. En 1960, les salariés du Québec travaillaient autant d’heures que ceux de l’Ontario.

En prenant les données pour 1950 et 1960, on remarque que l’écart au niveau des heures étaient de 4,42 % au Québec en 1950 et que l’écart était disparu en 1960 (ces données sont davantage comparables entre elles). Les salaires versés par semaine par contre augmentent de 10,02% relativement à l’Ontario.

Ce qui est encore plus intéressant, c’est que si les Québécois avaient continués de travailler 4,42% plus longtemps que les Ontariens, leurs gains hebdomadaires en 1960 auraient été supérieurs  à ceux de l’Ontario de 6,4%. Quand mon ami Martin Coiteux parle de l’importance de la productivité, je pense qu’on peut ici illustrer cette réalité.

Encore plus important, les Québécois de cette époque ont choisi de travailler moins longtemps! À cette époque, comme je l’ai souligné, le Québec avait une fiscalité moins lourde que celle de l’Ontario. Ceci nous en dit beaucoup sur le bien-être des travailleurs Québécois relativement à celui des travailleurs Ontariens.

Note: Les données viennent des annuaires statistiques du Canada de 1945 à 1962.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s