L’instruction au Québec avant la Révolution Tranquille

Pour faire suite aux commentaires que je critique concernant le Québec avant la Révolution Tranquille, je veux m’attaquer au mythe le plus persitant: celui de l’éducation. Comme je l’ai mentionné dans plusieurs billets précédents, le Québec s’instruisait rapidement au cours des années allant de 1945 à 1961.

Récemment, je suis tombé sur un graphique de Pierre Fortin dans La Révolution Tranquille en Héritage qui illustre le nombre d’années de scolarité atteint pour un groupe d’âge dans la vingtaine. En comparant seulement un point dans le temps, ce dernier compare les Québécois aux noirs américains de l’époque. Malheureusement, la comparaison ne tient pas puisque les noirs américains étaient environ 20 à 30% inférieurs à la moyenne des Américains blancs. L’écart est, comme vous le verrez, aux alentours de 10% entre le Québec et le reste du Canada. De plus, en choissisant un groupe d’âge avancé, Fortin choisit un groupe qui n’avait pas eu la chance de s’instruire avant les années 1940 et 1950. Ainsi, je propose de regarder la scolarité relativement à l’ensemble de la population âgée de 5 ans et plus en incluant ceux qui vont à l’école. De plus, je propose de regarder le changement entre deux périodes.

À ces fins, j’utilise l’Annuaire Statistique du Québec de 1961 pour les années de scolarité selon le recensement de 1951 ainsi que les données directement du recensement de 1961. Les catégories d’éducation sont différentes d’un recensement à l’autre, mais en regardant les ratios entre provinces selon les définitions disponibles, on évacue ce problème. Toutefois, mes données ne me permettent pas d’obtenir une définition d’années moyennes d’instruction qui est stable à travers le temps (mais stable par région). Par conséquent, voici l’écart entre le Québec et l’Ontario et le Reste du Canada entre 1951 et 1960. Voyez comme le Québec les rattrape sensiblement entre 1951 et 1961. Difficile de parler d’une grande noirceur…

Pour les sceptiques, il suffit de regarder les différences de composition par groupe de scolarité pour observer le rattrapage du Québec qui est mené par les jeunes Québécois nés entre 1935 et 1951. En effet, les étudiants du secondaire composaient une partie bien moins importante de la population étudiante totale en 1951 qu’en 1961. Notons aussi qu’en 1961, 58.2% de  la population de 5 ans et plus qui ne fréquentait pas l’école avait entre 5 et 8 ans de scolarité alors qu’on parlait de 50% en 1951. En matière d’éducation, tout processus de rattrapage s’observe sur des décennies, pas juste avec une donnée à un point précis dans le temps…

One thought on “L’instruction au Québec avant la Révolution Tranquille

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s