Avant la nationalisation du transport en commun

En 1951, l’administration municipale de Montréal a décidé de nationaliser le transport en commun et d’opérer le réseau d’autobus et tramways. Auparavant, les opérations étaient assurées en partie par la Montréal Tramways Company. Depuis, les coûts ajustés pour l’inflation par voyageur n’ont pas cessé d’augmenter.

Mais avant 1951, quelle était la performance des compagnies privées? Selon les Annuaires Statistiques du Québec, le nombre de voyages a augmenté de 81% entre la période 1935-1939 et 1950. Et pourtant, en ajustant pour l’inflation, les coûts par voyage ont diminué sensiblement par 0,76%.

Si la planification du transport en commun ainsi que l’opération de ce service était demeuré dans les mains du privé, est-ce que cette tendance se serait poursuivie. Une question valide que peu se demandent lorsqu’ils parlent d’améliorer le service de la STM.

3 thoughts on “Avant la nationalisation du transport en commun

  1. L’antagoniste avait déjà fait une comparaison avec le Chili. Avant, se rendre au centre-ville de Santiago (la capitale) prenait une quarantaine de minutes; maintenant, ça en prend 2.

    As-tu des statistiques semblables? Aussi, autre sujet de recherche intéressant (d’après un article de Reason) : les trains tuent le transport en commun à cause de ses couts élevés

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s