Le revenu des Québécois ajusté pour la taille des ménages depuis 1951

Avant 1960, lorsque nous comparions le Québec et l’Ontario des économies très similaires quant à la structure des familles. Ce point peut paraître mineur, mais il ne l’est pas. À l’examen des ménages, c’est-à-dire en tenant compte des différentes tailles de famille et de l’effet de ces tailles sur leur pouvoir d’achat, on peut obtenir un meilleur portrait de la richesse réelle des ménages. Des familles nombreuses permettent aux ménages de bénéficier d’économies d’échelle dans leur consommation qui rendent la comparaison entre individus provenant de familles de tailles différentes plus difficile.

Lorsqu’on tente de tenir compte de la taille des ménages, on remarque que ceux-ci sont plus riches qu’on serait porté à croire à première vue. Premièrement, il semble que le niveau de revenu réel des Québécois était sous-estimé avant 1960 et qu’à cause des changements dans la structure des familles depuis 1960, on surestime la croissance du Québec.

Croissance

Ces résultats sont confirmés par ceux de l’économiste Martin Coiteux, mais de manière moins pessimiste, dans son étude de 2012 au centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal.
Croissance2
L’héritage de la Révolution tranquille n’est donc pas celui aussi glorieux que certains essaient de nous mettre de l’avant. Les autres provinces ont réussi à se développer et à devancer le Québec avec des niveaux d’intervention inférieurs et d’endettement public inférieurs à nous.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s