Pourquoi il y a un marché des vélos volés à Montréal

Radio-Canada rapportait aujourd’hui qu’il existe un vaste réseau de revente de vélos volés. Il est fascinant de voir comment la théorie économique peut expliquer ce phénomène. En effet, considérons les faits suivants :

Bikes are subject to various import duties, that in some cases go as high as 63%.  Here is an example – if BikeBike buys a bike that was made in one of these countries  (China, Taiwan) that bike is subject to a 13% duty if it is a complete bike or an 8% duty if it is just a frameset (frame/fork). If we want to buy a bike from one of these countries that is below the $225 FOB that duty goes up to 63%.

La présence de barrières commerciales à l’importation force le prix des bicyclettes a demeurer artificiellement élevé. Ces prix élevés encourage le vol de bicyclettes (oui, les criminels peuvent être rationnels) lorsque qui peuvent couper le prix du marché. Les voleurs sont aidés dans leurs délits par les marchands qui ferment les yeux sur l’origine des vélos et qui ne conservent pas de relevés de leurs transactions. Ces marchands sont eux aussi gagnants de ce marché de revente. 

Au mieux, l’abolition du tarif à l’importation des vélos réduirait le prix des vélos par au moins 13% (et peut-être plus dépendant de l’élasticité de la demande et de l’offre). Une telle réduction du prix des vélos n’éliminerait pas la totalité du marché de la revente de vélos volés, mais elle lui couperait son souffle. 

5 thoughts on “Pourquoi il y a un marché des vélos volés à Montréal

  1. Il est possible d’enregistrer tout les vélo du Québec en une seul été.

    J’ai eu le contrat verbal d’enregistrer tous les vélos de Montréal en trois ans mais ils ont changer de chef de police et ”flop”.

    Le poste de quartier 38 dans le Plateau Mont-Royal Sud à pris la relève et à enregistré environ 10 000 vélos seulement.

  2. Il y a quelques années, j’ai trouvé un vélo qui s’est avéré volé a Montréal. Je l’ai rapporté a la police de Québec car je demeure a Québec en pensant qu’il le retournerait au propriétaire. Erreur, il y a pris le chemin de l’encan, même si j’avais spécifié que je voulais le conserver s’il n’était pas réclamé.

    1. @ Alain Déry.
      Ce que vous dites, y rien de plus vrai.
      Même situation à Montréal.
      Mon fils avait trouvé un magnifique vélo en bon état, impossible qu’il ait été laissé pr les poubelles. Ns somme aller le donner à la police. Moi aussi je voulais avoir le vélo, si pas tetourné à son proprio. La police m’a dit NON, il a sûrement fini à la fourrière.

  3. Bonjour Madame Bonjour

    Je suis heureux de voir qu’il y a une certaine cohérence entre les différents services de police de la province….cependant, en ce qui me concerne, j’ai réussi a réclamer le vélo avant qu’il ne soit vendu car ma sœur travaillait au service de police et c’est elle qui m’a dit que le vélo s’en allait a l’encan…autrement je ne l’aurais jamais su. j’avais également min $20 de réparation sur le vélo ( évidemment comme bien des vélos abandonnés-volés, les tubes étaient éventrés et les câbles cassés). J’ai fait mon devoir de bon citoyen et je crois qu’au service de police ils en ont pas grand-chose a foutre des gens qui font leur devoir de bon citoyen (en tout cas en ce qui concerne les vélos…)Merci pour votre commentaire

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s