Le Québec a déjà été fiscalement concurrentiel

On dit toujours que les Québécois sont les plus taxés en Amérique du Nord, mais est-ce que ce fut toujours le cas. Apparemment non! En utilisant les données de Statistiques Canada, on obtient deux séries : le revenu personnel et le revenu personnel disponible. Le premier illustre le revenu brut avec transferts et le second illustre le revenu d’une personne après qu’elle aille payé des taxes et qu’elle aille reçu des transferts. Logiquement, la différence entre les deux est une illustration du poids fiscal brut (et pas net). Par conséquent, nous avons une mesure approximative de l’imposition. Pour les données récentes, une telle mesure n’est pas la plus efficace. Toutefois, pour des données remontant jusqu’à 1926, il n’est pas facile d’obtenir une image plus efficace. C’est pourquoi je produis les graphiques suivant qui illustre la proportion d’impôts payés sur le revenu total entre 1926 et 1990 au Québec, en Ontario et dans le reste du Canada.

Regardez bien la courbe qui illustre le Québec relativement à celles de l’Ontario et du reste du Canada. Remarquez vous que celle du Québec a une pente bien plus faible que l’Ontario et le reste du Canada entre 1945 et 1960? Remarquez vous aussi que le fardeau fiscal du Québec a été longtemps plus faible que celui de l’Ontario et égal à celui du Canada jusqu’en 1976. Pour mieux voir, voici les différences. Lorsque l’écart est en bas de zéro, le Québec taxe moins qu’ailleurs et vice-versa.

Quelqu’un devrait avertir Jean-François Lisée…

3 thoughts on “Le Québec a déjà été fiscalement concurrentiel

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s