Le coût de la vie au Québec (1)

Récemment, mon ami Martin Coiteux publiait une note avec le Centre sur la Productivité et la Prospérité sur le niveau de la vie au Québec comparativement aux autres provinces canadiennes. Dans l’ensemble, je partage son constat, mais j’étais tout particulièrement heureux qu’il déboîte le mythe du coût de la vie au Québec. À cause que ce dernier est plus bas qu’en Ontario, Alberta ou Colombie-Britannique, le Québec a un écart moins prononcé au niveau des revenus. Selon Martin, les prix ont augmenté plus rapidement au Québec qu’ailleurs au Canada au cours des dernières années, ce qui réduit l’avantage du Québec.

J’aimerai apporter un nouvel angle à cette question en proposant de regarder le coût en temps de travail pour l’acquisition de certains biens fixes et comparables. Pourquoi? Parce que lorsque l’IPC (Indice des Prix à la Consommation) est calculé, il inclut des biens qui ne sont pas consommés de manière comparable dans les provinces. Il s’agit d’un fait très important!

Est-ce que les Ontariens vont davantage chez Wal-Mart que les Québécois? Est-ce que les Québécois sont plus “fine bouche” que les Ontariens en matière d’aliments? En se servant d’un indice similaire, on peut sous-estimer ou sur-estimer les salaires et revenus réels des gens. Ainsi, le revenu par habitant ajusté pour l’inflation ne devrait qu’une mesure parmi tant d’autres pour estimer le niveau de vie d’une population. Une autre (mais non pas la seule) manière d’estimer le niveau de vie serait de prendre le salaire horaire moyen dans chaque province ainsi qu’un panier de biens identiques et observer le temps de travail nécessaire pour les acquérir. Il s’agit là d’une illustration de la productivité aussi.

Je vais donc dédier une série de billets sur cette question avec des biens différents qui viseront – pour compléter le point fait par Martin – à démontrer que les prix relativement aux salaires démontrent que le Québec s’appauvrit relativement au reste du Canada. Pour commencer, j’ai choisi un appartement de trois chambres à coucher à Toronto et Montréal relativement au salaire moyen dans les deux provinces entre 1997 et 2011. Malgré que le coût du logement au Québec demeure nettement inférieur à l’Ontario, celui-ci l’est de moins en moins. Comme on peut le constater, le temps de travail nécessaire se un appartement de trois chambres à coucher à Toronto diminue sans cesse depuis 2002 alors qu’il augmente au Québec depuis 1997.

Dans les jours à venir, je vais poster sur le prix du lait en temps moyen de travail selon les provinces ainsi que plusieurs autres que je n’ai pas fini de déterminer.

2 thoughts on “Le coût de la vie au Québec (1)

  1. Dominique DupireReplyJune 18, 2012 at 5:28 pmEdit

    Ces évolutions comparées ne s’expliquent-elles pas en partie par la présence de très hauts revenus vraiment plus importants en Ontario, mais affectant peu de gens. En ce sens, la médiane n’offre-t-elle pas une base plus convainquante pour reprèsenter le pouvoir d’achat du plus grand nombre ?

    Je réponds à Dominique ici: En effet, je pourrai prendre le salaire médian, mais je doute qu’il change énormément puisque la récente augmentation depuis 1997 du facteur gini n’est pas significativement importante pour mitiger la descente de manière significative. Mais je vais le faire si ca peut vous rassurer.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s